Bienvenus carpistes

Les graines
11 novembre, 2009, 13:38
Classé dans : Les graines

Les graines

Les graines sont devenues incontournables et sont la base de l’amorçage pour attirer les carpes.
Il existe aujourd’hui un nombre important de graines appréciées des carpes qui seules ou associés à d’autres, à n’importe quelle saison et dans tout type de plan d’eau sont nécessaires pour réussir votre session.
Le principe consiste avant tout à réaliser un tapis d’amorçage afin de regrouper dans un premier temps un maximum de poissons blancs (gardons, brèmes, tanches, chevesnes, etc …) qui par leur frénésie ne manqueront pas d’attirer les carpes toujours curieuses.

Le maïs

Très appréciée des carpes, cette graine peu coûteuse est généralement la plus utilisée car très digeste, elle apporte également une énergie importante grâce à l’apport de glucides, de glucose et d’amidon.
Le maïs offre plusieurs possibilités d’amorçage et d’eschage en fonction du temps de cuisson.
Très cuit, il va attirer de nombreux poissons favorisant ainsi l’activité sur le coup, moins voire peu cuit, il découragera le poisson blanc par sa dureté et votre tapis restera plus longtemps intact sur le fond.

Préparation :
Laisser tremper votre maïs 48 heures pour qu’il se gorge d’eau et effectuer ensuite une cuisson à feu doux pendant 30 minutes.
Vous pouvez ensuite colorer ou aromatiser votre maïs et également rajouter du sucre en poudre (100gr/kg) ou du sweetner liquide (4ml/kg) utilisé pour la confection de vos bouillettes.

Le blé

Très connue des pêcheurs au coup, cette graine pauvre en protéines mais très riche en amidon est également très appréciée des carpes.
La plupart des poissons blancs en raffolent ce qui déclenche une activité alimentaire importante quand il est présent en grande quantité et surtout très cuit.

Préparation :
Laisser tremper votre blé 48 heures et effectuer ensuite une cuisson à feu doux pendant 25 minutes pour un blé semi dur et de 45 minutes pour un blé bien tendre.

Le chenevis

Le chenevis est sans aucun doute la graine la plus appréciée des carpes.
Une fois cuit, le fruit du chanvre dégage une odeur et surtout une huile qui attirent rapidement les carpes mais aussi le poisson blancs.
Petite, cette graine est très vite consommée. Par conséquent, si votre amorçage est constitué uniquement de chenevis, vous devez prévoir une quantité suffisante sous peine de le voir avalé avant l’arrivée des carpes.
Néanmoins, si vous en distribuez trop sur votre coup, vous risquez que les carpes se détournent de vos esches pour s’en nourrir exclusivement.
Nous vous conseillons de ne pas dépasser les 2 à 3 kg pour la confection de votre tapis.

Préparation :
Laisser tremper votre chenevis 72 heures pour permettre aux graines de germer.
Effectuer ensuite une cuisson à feu doux de 15 minutes.

La cacahuète

Moins utilisée par les carpistes, cette graine est pourtant très riche en huile et en acides aminés.
En petite quantité, les carpes l’apprécient tout particulièrement sauf en hiver où la carpe aura du mal à la digérer.
La cacahuète peut également être utilisée pour l’eschage car elle résiste plutôt bien aux lancers.

Préparation :
Une simple cuisson de 20 à 30 minutes suffit sans trempage préalable.

La noix tigrée ou tigger nuts

Cette graine provenant d’Espagne est devenue en quelques années l’une des graines les plus employées pour pêcher la carpe.
Son apport nutritionnel procure aux carpes, protéines, sucres, matières grasses et vitamines.
Après avoir été ingérée, cette graine n’est pas entièrement digérée par la carpe et après excrétion, elle est encore consommable et crée ainsi un nouvel amorçage.
Par sa dureté, elle résiste aux attaques du poisson blanc et peut rester plusieurs semaines dans l’eau sans pourrir le coup.
On l’utilise en eschage par sa facilité et sa bonne tenue sur le cheveu.
En amorçage, il est conseillé de mélanger noix tigrées complètes et noix tigrées broyées, mélange très attractif.

Préparation :
Après une cuisson de 20 à 30 minutes, vous la laissez absorber l’eau pendant 24 heures après y avoir incorporé plus ou moins 250 gr de sucre par kilo de noix.

Les Pellets

Ces granulés à base d’huile et de farine de poissons représentent une véritable révolution d’amorçage mise au point par nos voisins anglais pour les plans d’eau où la pression de pêche est très forte et face à des carpes très éduquées ou très méfiantes.
Les pellets, grâce à un message olfactif très fort, permettent d’attirer les carpes dans leurs déplacements sur la zone amorcée, mais également, grâce à leur dissolution rapide dans l’eau, de les garder durablement sur le coup puisque à aucun moment elles ne sont gavées !
L’idéal est d’effectuer un rappel en utilisant des pellets de tailles différentes afin d’obtenir différents temps de dissolution. Vous débutez avec des granulés de faible diamètre qui ont pour but de regrouper rapidement les poissons blancs qui de part leur activité attirent les carpes.
Dans un deuxième temps vous déposez vos montages équipés de sacs solubles contenant des pellets de taille plus importante et se délitant plus lentement.
Nous vous conseillons également de confectionner des montages ” tricheurs ” ou ” hamburgers ” à base de bouillettes et de pellets.



La Carpe
12 juin, 2009, 14:40
Classé dans : La carpe Milieu de vie

Christophe & Balu

Une femelle est généralement accompagnée de deux mâles ou plus, le frai proprement dit se déroule de façon énergique, de telle sorte que les éclaboussures et les claquements des poissons prés de la surface peuvent être audibles sur des distances considérables.

Elle pond environ 100 000 oeufs par kg de son poids. Les petits oeufs, de 1 mm de diamètre, d’un gris translucide, gonflent et deviennent poisseux au contact de l’eau; ils se fixent alors individuellement au milieu, quel qu’il soit, au dessus duquel les carpes fraient. L’éclosion a lieu au bout de 4 à 8 jours, selon la température de l’eau. Les larves nouvellement écloses disposant d’une membrane vitelline dans laquelle elles trouvent leur nourriture. Ces larves ont la faculté de s’accrocher à des plantes, ou bien elles se tiennent au fond, avant de flotter à la surface après deux ou trois jours, pour remplir leur vessie natatoire d’air. Elles peuvent alors nager librement et se nourrissent d’algues microscopiques, de rotifères et de puces d’eau.

SON ORIGINE

La Carpe (Cyprinus carpio): poisson appartenant à la famille des Cyprinidés. Elle est originaire d’Extrême-Orient.. La carpe a été introduite en France vraisemblablement par les Romains lors de l’occupation de la Gaule. Par la suite, elle est restée enclose dans les étangs construits par les moines du Moyen Age qui ont inventé la pisciculture, avant de s’en échapper et de coloniser toutes les eaux relativement lentes et profondes de notre pays.

SA DESCRIPTION

La Carpe peut dépasser un mètre de long et atteindre un poids de plus de 30kg. Son espérance de vie n’excède guère une vingtaine d’année. Comparée aux autres Cyprinidés la Carpe à une nageoire dorsale relativement longue. Toutes les carpes portent quatre barbillons caractéristiques: deux sur la lèvre supérieurs et deux aux commissures. La Carpe est dotée de cinq puissantes dents pharyngiennes. La forme de la carpe, naturellement fuselée et moyennement élevée, a été considérablement modifiée par la sélection en pisciculture ( capilliculture), notamment dans l’Est de la France et en Allemagne. La coloration est aussi très différente d’un spécimen à l’autre.

Il existe différentes variétés de Carpes :

La Carpe Commune, au corps entièrement couvert d’écailles (30 à 40 le long de la ligne latérale).

La Carpe Miroir, ne possédant que quelques grandes écailles réparties inégalement sur le dos, les flancs et la base des nageoires.

La Carpe Cuir, dont le corps est totalement dépourvu d’écailles.

La Carpe Koï ou Hi-goï, aux couleurs vives qui est élevée au Japon comme poisson d’ornement pour les bassins de jardins.

LA REPRODUCTION

Le frai a habituellement lieu de début mai à fin juin, et dépend avant tout de la température de l’eau (18-20°C).Tout permet d’affirmer que le frai se prolonge souvent sur une période de plusieurs jours, voire de plusieurs semaines. Les oeufs adhésifs sont en général libérés dans une eau peu profonde, sur des végétaux aquatiques.

Dans les étangs et les lacs profonds, sans hauts-fonds, on a vu des carpes s’approcher des rives pour frayer sur la végétation en surplomb, voire même sur des racines et branches fibreuses.

La croissance varie et dépend principalement de la quantité de nourriture disponible et de la température de l’eau, mais d’autres facteurs tels que la proportion d’oxygène entrent agilement en jeu. La maturité sexuelle est atteinte vers l’âge de 3 ou 4 ans.

SON ALIMENTATION

La carpe est omnivore, elle utilise leurs sens développés de l’odorat et du goût. Elles s’alimentent sur le fond des étangs et des lacs; parfois entre deux eaux et à la surface, et ce particulièrement lorsque la température de l’eau est trés élevée. Leur nourriture naturelle est principalement constituée de crustacés, de vers, de larves d’insectes, de protozoaires, de petits mollusques et de matières végétales telles que algues et graines de plantes aquatiques. On rapporte également la découverte de petits poissons dans l’estomac de carpes, mais on peut généralement penser que ceux-ci étaient morts au moment où la carpe les a avalés.

SON COMPORTEMENT

Les Carpes sont des poissons méfiants. Elles vivent en bancs dans les eaux calmes, étangs, rivières ou lacs. Les grosses carpes vivent solitaires ou en petits groupes de taille semblable. Elles apprécient les eaux ensoleillées à fond sablo-vaseux, riches en herbes aquatiques et obstacles naturels (troncs immergés…). Les bancs effectuent des parcours précis entre les zones de repos et les zones d’alimentation. Leurs trajets sont jalonnés de marsouinages et de sauts. En été, par grosse chaleur, l’activité des Carpes est surtout nocturne. En période de sécheresse, elles peuvent même s’enfouir dans la vase et survivre ainsi plusieurs semaines. En hiver, elles s’engourdissent, et se tiennent prés du fond. Elles passent en vie ralentie et ne sortent que de temps en temps pour s’alimenter un peu. Cependant, leur métabolisme étant ralenti leur alimentation est très réduite; mais il est possible de capturer de jolies carpes en hiver!

 



Le noeud sans noeud
3 mars, 2009, 17:34
Classé dans : Montages carpe
les noeuds de peche (le noeud sans noeud)
Le noeud sans noeud  dans Montages carpe 456367

  Le noeud sans noeud comme son nom l’indique n’est à proprement parlé pas un véritable noeud. Il permet de relier en toute efficacité le bas de ligne à l’hameçon, permettant si il est bien réalisé un alignement parfait du cheveu.

les noeuds de peche (le noeud classique)
456402 dans Montages carpe

  Voici un des noeuds de pêche le plus simple à réaliser. Mais comme pour tous les autres noeuds, veillez à en soigner sa réalisation. Humectez toujours vos noeuds de salive avant de les serrer, pour d’une part faciliter le glissement du noeud mais aussi pour réduire la chauffe du nylon. Certains pêcheurs consolident les noeuds avec un point de colle, mais je reste contre cette pratique. ( la composition chimique de la colle ayant à mon avis tendance à réduire les caractéristiques du nylon ).

les noeuds de peche (le noeud baril)
456400

  ·         Le noeud baril est le noeud idéal pour relier le corps de ligne ou le bas de ligne à un émerillion. Ce noeud peut également être utilisé comme nœud de tête de ligne, il aura alors comme avantage de faire ressortir les deux brins par le centre du

·         noeud et de faciliter ainsi le glissement dans les anneaux. Il reste cependant assez dur à réaliser.

 



Astuce pêche
20 février, 2009, 9:16
Classé dans : Astuce pêche

fondecrancarpe0011.jpgle remplissage d’un sac soluble peut se faire avec un mélange de maïs, noix tigrées et pellets mélangés à de l’amorce sèche pour absorber l’excès d’humidité. Vous pouvez utiliser des

additifs liquides,sans crainde la dissolution du sac,pourvu qu’ils soient à base d’huile. Pour éxemple: un sac de 85 x 100 ml peut contenir une dizaine de bouillettes de 18 mn, et pèsera environ 80 grammes.Un sac de pellets tassés pèsera environ 120 grammes.Pour les lancers à courte ou moyenne distance, il suffit de bien accrocher le sac à l’hameçon, juste en dessous du noeud.Pour les lancers à longue distance ou dans une eau profonde, il est préférable d’enfermer le bas de ligne et l’hameçon dans le sac et de le fermer au niveau de l’émerillon à l’aide d’un bout de fil soluble. Faites attention  au poids de l’ensemble,qui peut être assez conséquent selon les cas.S’il est trop lourd, on perd en distance de lancer.Enfin quel que soit le type de produit soluble choisi,vous pouvez utiliser un patit entonnoir, afin de facilité le remplissage. A l’aide d’une tige, tassez bien le mélange (pas trop quand même !) afin d’obtenir un “effet explosif” très attractif lors de la dissolution du sac.

                                            ———————————————-

Pour remplir un moulinet 

Poser la bobine de fil dans un récipient plein d’eau. Fixer le fil sur le moulinet. Remplir le moulinet. En procédant ainsi, votre fil sera bien positionné et vous n’aurez pas besoin de quelqu’un pour maintenir la bobine !

                                                       ————————————————

Pour protéger le fils de mes bobines de   moulinets, et pour  éviter que celui ci ne se déroule  J’entoure mes bobines avec des chouchous, ces derniers sont utilisés pour attacher les cheveux longs. Ce sont des élastiques enveloppés de tissu bouclé pour les modèles les plus simplesPersonnellement, je les utilise aussi pour attacher mes cannes car les bracelets élastiques ont tendance à devenir cassant après quelques mois d’utilisation. De plus les chouchous sont épais ils assurent une certaine protection des cannes.Les chouchous de couleur fluo sont parfaits, on les retrouvent facilement dans l’herbe !                                                       ———————————————

Pour conserver les sauterelles 

Pour conserver les sauterelles sans que celles-ci ne prennent la clé des champs à chaque eschage, tapisser une petite boite plastique avec de l’adhésif double face, poser vos sauterelle sur l’adhésif elle seront scotchées !

Le plastique est important  lors du remplacement de l’adhésif

                                                       ——————————————

Amis pêcheurs, voici une astuce pour que les vers de terre ne meurent pas avant de s’être jeté à l’eau. Mettre les vers dans du marc de café et les placer dans un endroit frais comme une cave ou un garage.

                                                        —————————————–

Losque vous pêchez à courte distance, n’oubliez pas que vous pouvez utiliser des plombs amorcoirs. Ils permettent d’attirer de nombreux poissons sur votre coup. Cependant, la taille des poissons ainsi attirés est asses modeste

                                                        —————————————–

N’oubliez pas de verifier le piquant de chacuns de vos hameçons avant chaque partie de peche. Vous eviterez ainsi bien des décrochages…

                                                         —————————————–

Utilisez du nylon de préférence, pour les pêches de proximité, car ses propriétés élastiques vous servirons grandement.

                                                         ——————————————

Utilisez de la tresse de préférence en corps de ligne car, plus fine que le nylon, elle coupera plus facilement les tiges résistantes.

                                                         ——————————————-

Nous n’utilisons pas de stop bouilettes mais de simples brindilles de bois trouvées sur place. C’est écologique, économique et ce système est aussi performant qu’un stop bouillette acheté dans le commerce (même en cas de lancé très appuyé). De plus, vous pouvez choisir a volonté la longueur de votre stop bouillette.

                                                           ——————————————

Nous vous conseillons de veiller particulièrement à bien emmancher vos cannes avant de pêcher car sinon, vous risuez de voir votre scion partir à l’eau lors d’un de vos lancer, ou, pire encore, de briser votre canne lors d’un lancer trop puissant ou d’un ferrage.
                                                             —————————————–

Voici quelques compositions de farines pour vous aider à composer vos mix.   

Farine 

%de Proteines 

% de Lipides  Dose à ne pas dépasser 

——————————————————————————————

LES GRAINES ET LEUR TEMPS DE CUISSON

Les graines sont devenues incontournables et sont la base de l’amorçage pour attirer les carpes.
Il existe aujourd’hui un nombre important de graines appréciées des carpes qui seules ou associés à d’autres, à n’importe quelle saison et dans tout type de plan d’eau sont nécessaires pour réussir votre session.
Le principe consiste avant tout à réaliser un tapis d’amorçage afin de regrouper dans un premier temps un maximum de poissons blancs (gardons, brèmes, tanches, chevesnes, etc …) qui par leur frénésie ne manqueront pas d’attirer les carpes toujours curieuses.

Le maïs

Très appréciée des carpes, cette graine peu coûteuse est généralement la plus utilisée car très digeste, elle apporte également une énergie importante grâce à l’apport de glucides, de glucose et d’amidon.
Le maïs offre plusieurs possibilités d’amorçage et d’eschage en fonction du temps de cuisson.
Très cuit, il va attirer de nombreux poissons favorisant ainsi l’activité sur le coup, moins voire peu cuit, il découragera le poisson blanc par sa dureté et votre tapis restera plus longtemps intact sur le fond.

Préparation :
Laisser tremper votre maïs 48 heures pour qu’il se gorge d’eau et effectuer ensuite une cuisson à feu doux pendant 30 minutes.
Vous pouvez ensuite colorer ou aromatiser votre maïs et également rajouter du sucre en poudre (100gr/kg) ou du sweetner liquide (4ml/kg) utilisé pour la confection de vos bouillettes.

Le blé

Très connue des pêcheurs au coup, cette graine pauvre en protéines mais très riche en amidon est également très appréciée des carpes.
La plupart des poissons blancs en raffolent ce qui déclenche une activité alimentaire importante quand il est présent en grande quantité et surtout très cuit.
Préparation :
Laisser tremper votre blé 48 heures et effectuer ensuite une cuisson à feu doux pendant 25 minutes pour un blé semi dur et de 45 minutes pour un blé bien tendre.
Le chenevis

Le chenevis est sans aucun doute la graine la plus appréciée des carpes.
Une fois cuit, le fruit du chanvre dégage une odeur et surtout une huile qui attirent rapidement les carpes mais aussi le poisson blancs.
Petite, cette graine est très vite consommée. Par conséquent, si votre amorçage est constitué uniquement de chenevis, vous devez prévoir une quantité suffisante sous peine de le voir avalé avant l’arrivée des carpes.
Néanmoins, si vous en distribuez trop sur votre coup, vous risquez que les carpes se détournent de vos esches pour s’en nourrir exclusivement.
Nous vous conseillons de ne pas dépasser les 2 à 3 kg pour la confection de votre tapis
.Préparation :
Laisser tremper votre chenevis 72 heures pour permettre aux graines de germer.
Effectuer ensuite une cuisson à feu doux de 15 minutes.

La cacahuète

Moins utilisée par les carpistes, cette graine est pourtant très riche en huile et en acides aminés.
En petite quantité, les carpes l’apprécient tout particulièrement sauf en hiver où la carpe aura du mal à la digérer.
La cacahuète peut également être utilisée pour l’eschage car elle résiste plutôt bien aux lancers.

Préparation :
Une simple cuisson de 20 à 30 minutes suffit sans trempage préalable.

La noix tigrée ou tigger nuts

Cette graine provenant d’Espagne est devenue en quelques années l’une des graines les plus employées pour pêcher la carpe.
Son apport nutritionnel procure aux carpes, protéines, sucres, matières grasses et vitamines.
Après avoir été ingérée, cette graine n’est pas entièrement digérée par la carpe et après excrétion, elle est encore consommable et crée ainsi un nouvel amorçage.
Par sa dureté, elle résiste aux attaques du poisson blanc et peut rester plusieurs semaines dans l’eau sans pourrir le coup.
On l’utilise en eschage par sa facilité et sa bonne tenue sur le cheveu.
En amorçage, il est conseillé de mélanger noix tigrées complètes et noix tigrées broyées, mélange très attractif.

Préparation :
Après une cuisson de 20 à 30 minutes, vous la laissez absorber l’eau pendant 24 heures après y avoir incorporé plus ou moins 250 gr de sucre par kilo de noix.

Les Pellets

Ces granulés à base d’huile et de farine de poissons représentent une véritable révolution d’amorçage mise au point par nos voisins anglais pour les plans d’eau où la pression de pêche est très forte et face à des carpes très éduquées ou très méfiantes.
Les pellets, grâce à un message olfactif très fort, permettent d’attirer les carpes dans leurs déplacements sur la zone amorcée, mais également, grâce à leur dissolution rapide dans l’eau, de les garder durablement sur le coup puisque à aucun moment elles ne sont gavées !
L’idéal est d’effectuer un rappel en utilisant des pellets de tailles différentes afin d’obtenir différents temps de dissolution. Vous débutez avec des granulés de faible diamètre qui ont pour but de regrouper rapidement les poissons blancs qui de part leur activité attirent les carpes.
Dans un deuxième temps vous déposez vos montages équipés de sacs solubles contenant des pellets de taille plus importante et se délitant plus lentement.
Nous vous conseillons également de confectionner des montages  » tricheurs  » ou  » hamburgers  » à base de bouillettes et de pellets.

                                                             ————————————–

Si vous êtes en rupture de vers de terre en pleine partie de pêche, et étant donné qu’un pêcheur a toujours un couteau sur lui; prenez celui-ci et plantez-le dans le sol de la berge. Faites des mouvements lateraux ou verticaux dans la terre, et vous verrez les vers de terre sortir à la surface. Cette pratique est le principe de la taupe qui fouille le sol pour se nourrir des vers. Alors les vers essayent de fuir…

                                                              ——————————————

Pour éviter de « perruquer » et faire des noeuds(ce qui au bord de l’eau devient dramatique, surtout quand la touche survient), prenez vos bobines que vous venez d’acheter et mettez-les dans un bol d’eau un peu chaude(durant toute une nuit) afin de détendre le fil.

                                                             ——————————————-

Amis pêcheurs, voici une astuce pour que les vers de terre ne meurent pas avant de s’être jeté à l’eau. Mettre les vers dans du marc de café et les placer dans un endroit frais comme une cave ou un garage.

                                                              ——————————————–

asticot

Larve d’une mouche bleu noir métallique qu’on peut entendre voler bruyamment l’été. C’est l’esche la plus populaire. L’asticot mesure de 1 à 1,5 cm. Sa couleur blanche brillante, sa tendreté en font un excellent appât. Sa première qualité, c’est d’être très lourd, ce qui est l’idéal pour l’employer pur à l’agrainage. Soit à la main ou à la fronde, l’amorçage à agrainer étant, comme chacun sait, la tactique la plus efficace quand les poissons sont boudeurs.
EN GRAPPE, EN PANACHÉ.
Très péchant toute l’année, c’est en été et au début de l’automne que l’asticot atteint son apogée. Quand on pêche les gros poissons, il ne faut pas hésiter à piquer sur l’hameçon trois ou quatre asticots par leur gros bout. D’autre part, l’asticot marie très bien ses talents avec le blé; esche estivale par excellence. Au matin des jours les plus chauds, un panaché blé-asticot est très prenant auprès des brèmes, des tanches et de la plupart des gros poissons blancs.
VIVANTS OU MORTS.
On les connaît surtout vivants, mais c’est une astuce très efficace de les utiliser morts et notamment congelés. Dans une amorce à gros poissons pour fleuves et rivières rapides : sans perdre de leur pouvoir attractif, ils ne font pas éclater les boules. Pour pouvoir lancer loin du bord des asticots vivants, souvenez-vous qu’un peu de colle à asticots suffit à les agglomérer en une boule, facile à propulser d’un bon coup de fronde. On peut également agglomérer les asticots de deux façons, soit à l’aide de colle ou d’un nouveau produit givrant. Ce procède permet d’expédier à la main ou avec une fronde des boules d’asticots ( technique très efficace ! ).
Les asticots dégagent de l’ammoniac.

Plus ils sont nombreux, plus ils s’échauffent et suintent. Le son ou la sciure, dans lesquelles ont les conserves, absorbent cette transpiration. Il est utile de changer ce support lorsqu’il est saturé. Utile également de ne pas trop charger les boites.

Le stockage et transport des asticots.
Entre 2 et 4°C au réfrigérateur, les plonge dans un état de léthargie bloquant ainsi le processus de leur transformation en casters. Le meilleur récipient pour conserver les asticots au frais dans le réfrigérateur,  est le bac à rebord en bois. Pour le transport, transvaser le tous dans des sacs en toile spécialement conçus à cet effet.
 
Comment bien les conserver
Les asticots doivent être frais ! Un des signes de cette fraîcheur, nous l’avons dit, c’est leur point noir, qui signifie que leur estomac est bien rempli. En principe, ils se conservent une quinzaine de jours au froid.

                                                                          —————————————————————————————



anniversaire de mariage
13 février, 2009, 14:35
Classé dans : Savoir

coeur4.gifanniversaire de mariage  dans Savoir mp3 lesdixcommandementslenviedaimer1.mp3

Vous fêtez un anniversaire de mariage en 2009 : ne manquez pas nos idées cadeaux Anniversaire mariage !

Noces de Coton pour 1 an de mariage
Noces de Cuir pour 2 ans de mariage
Noces de Froment pour 3 ans de mariage
Noces de Cire pour 4 ans de mariage
Noces de Bois pour 5 ans de mariage
Noces de Cypre pour 6 ans de mariage
Noces de Laine pour 7 ans de mariage
Noces de Coquelicot pour 8 ans de mariage
Noces de Faïence pour 9 ans de mariage

Noces de Étain pour 10 ans de mariage
Noces de Corail pour 11 ans de mariage
Noces de Soie pour 12 ans de mariage
Noces de Muguet pour 13 ans de mariage
Noces de Plomb pour 14 ans de mariage
Noces de Cristal pour 15 ans de mariage
Noces de Saphir pour 16 ans de mariage
Noces de Rose pour 17 ans de mariage
Noces de Turquoise pour 18 ans de mariage
Noces de Cretonne pour 19 ans de mariage

Noces de Porcelaine pour 20 ans de mariage
Noces de Opale pour 21 ans de mariage
Noces de Bronze pour 22 ans de mariage
Noces de Béryl pour 23 ans de mariage
Noces de Satin pour 24 ans de mariage
Noces d’Argent pour 25 ans de mariage
Noces de Jade pour 26 ans de mariage
Noces d’Acajou pour 27 ans de mariage

Noces de Nickel pour 28 ans de mariage
Noces de Velours pour 29 ans de mariage

Noces de Perle pour 30 ans de mariage
Noces de Basane pour 31 ans de mariage
Noces de Cuivre pour 32 ans de mariage
Noces de Porphyre pour 33 ans de mariage
Noces d’Ambre pour 34 ans de mariage
Noces de Rubis pour 35 ans de mariage
Noces de Mousseline pour 36 ans de mariage
Noces de Papier pour 37 ans de mariage
Noces de Mercure pour 38 ans de mariage
Noces de Crêpe pour 39 ans de mariage

Noces d’Émeraude pour 40 ans de mariage
Noces de Fer pour 41 ans de mariage
Noces de Nacre pour 42 ans de mariage
Noces de Flanelle pour 43 ans de mariage
Noces de Topaze pour 44 ans de mariage
Noces de Vermeil pour 45 ans de mariage
Noces de Lavande pour 46 ans de mariage
Noces de Cachemire pour 47 ans de mariage
Noces d’Améthyste pour 48 ans de mariage
Noces de Cèdre pour 49 ans de mariage

Noces d’Or pour 50 ans de mariage

Noces d’Orchidée pour 55 ans de mariage
Noces de Diamant pour 60 ans de mariage

Noces de Palissandre pour 65 ans de mariage
Noces de Platine pour 70 ans de mariage
Noces de Albâtre pour 75 ans de mariage
Noces de Chêne pour 80 ans de mariage



La carpe Milieu de vie
30 janvier, 2009, 18:11
Classé dans : La carpe Milieu de vie

carpe01.jpgLa carpe est originaire d′Asie Mineure et a ensuite étendu naturellement son aire de distribution vers les autres continents, sans doute à la fin de la période post-glaciaire (il y a +- 10.000 ans).

On pense que ce sont les Romains qui, à partir des territoires conquis en Asie Mineure, ont importé la carpe en Grèce d′abord, en Italie et en Gaule ensuite. Les poissons étaient introduits dans des bassins pour les faire grossir.

Plus tard, vers 800 PCN, l′Empereur Charlemagne exigea même que chaque fonctionnaire ait des étangs de pisciculture sur ses terres.

Mais, c′est surtout entre 1300 et 1500 PCN que l′exploitation des étangs et la pisciculture prirent leur essor. À cette époque, les monastères créèrent et exploitèrent de nombreux étangs de production de carpes pour les périodes de Carême, mais aussi parce que la production était plus importante que celle de la viande. En 1500, existaient en Europe occidentale, plus d′étangs qu′il en demeure aujourd′hui. Ces étangs permettaient une meilleure valorisation des sols que les prairies, d′autant qu′ils étaient construits dans des régions peu fertiles.

Par après, la carpe est introduite en Angleterre en 1514, elle apparaît au Danemark en 1560 et parvient à Saint-Pétersbourg en 1729.

Aujourd′hui, la carpe est un habitant typique des eaux chaudes et calmes ou à courant lent. Sauf en région montagneuse où elle ne parvient pas à s′acclimater aux torents frais, on la retrouve partout dans les fleuves, rivières, lacs et étangs.

Comportements

Les Carpes sont des poissons méfiants. Elles vivent en bancs dans les eaux calmes, étangs, rivières ou lacs. Poissons grégaires, elles vivent en troupes comportant des individus de taille semblable, mais les gros sujets âgés sont volontiers solitaires. Elles apprécient les eaux ensoleillées à fond sablo-vaseux, riches en herbes aquatiques et obstacles naturels (troncs immergés …)

Les bancs effectuent des parcours précis entre les zones de repos et les zones d′alimentation. Leurs trajets sont jalonnés de marsouinages et de sauts. En été, par grosse chaleur, l′activité des carpes est surtout nocturne. En hiver, elles s′engourdissent et se tiennent près du fond. Leur métabolisme ralentit et elles ne sortent que de temps en temps pour s′alimenter un peu …

Malgré ça, même si les plus belles prises se feront souvent en fin ou en début de saison, il est tout à fait possible de capturer de jolies carpes en hiver!

Comme poisson de pêche sportive, la carpe est un adversaire raffiné mais qui vient difficilement à l′appât, surtout en hiver. Mise au sec, elle est très passive mais vivace et supporte plusieurs heures à l′air libre ainsi que le transport en récipient humide.

Régime alimentaire

La carpe est omnivore, elle utilise ses sens développés de l′odorat et du goût. Elle s′alimente sur le fond des étangs et des lacs, parfois entre deux eaux et à la surface, et ce particulièrement lorsque la température de l’eau est très élevée. Sa nourriture naturelle est principalement constituée de crustacés, de vers, de larves d′insectes, de protozoaires, de petits mollusques et de matières végétales telles que algues et graines de plantes aquatiques. On rapporte également la découverte de petits poissons dans l′estomac de carpes, mais on peut généralement penser que ceux-ci étaient morts au moment où la carpe les a avalés.

La température joue un rôle important en ce qui concerne l’appétit de la carpe. Au dessous de 10º elle ne mange pas ou à peine. Pour la nourriture la température optimale est 20º. La carpe hiverne en bancs sur le fond, en des endroits profonds, libres de glace, et perd durant l’hiver de 5 à 15% de son poids. Elle est très résistante et tolère, comme le carassin, une eau pauvre en oxygène.

La croissance est variable et dépend avant tout de la nourriture. Dans les étangs à carpes avec nourriture naturelle et artificielle, le poids de 1 kg est atteint au bout de 2 à 3 ans.

Reproduction

La maturité sexuelle de la carpe dépend de sa taille et non de son âge. Généralement, les mâles l′atteignent entre 2 et 3 ans et les femelles entre 3 et 5ans, mais comme la croissance dépend également des conditions du milieu, on peut observer de légères variations d′un plan d′eau à l′autre.

La fraie dure de mai à juillet, quand l′eau atteint 18 º à 20º.

À cette époque, les mâles sont couverts de turbercules nuptiaux et la parade nuptiale est bruyante car plusieurs mâles se disputent une femelle.

La femelle pond 100.000 oeufs par kilo de son poids. L′incubation dure de 3 à 8 jours au bout desquels es oeufs sont déposés dans la végétation, en eaux peu profondes, afin que′ils restent exposés à la lumière.

Durant les premiers jours de leur vie, les alevins demeurent inertes et dissimulés parmi les plantes de bordure. Les carpillons ont, au départ, une croissance très rapide.

À noter qu′une carpe peut s′hybrider avec une autre variété de carpe, un carassin ou encore, un poisson rouge.

Réchauffement et reproduction de la carpe

A l’heure actuelle (15 avril 2007), plus personne ne peut ignorer le réchauffement de la planète. Tous les médias abordent ce sujet au quotidien, les politiques tentent de sensibiliser leurs citoyens et l’on a jamais autant entendu parler d’écologie qu’en cette période éléctorale (fédérales en Belgique et présidentielles en France).Il est à espérer que ce sujet gravissimme ne tombe pas aux oubliettes quand les principaux intéressés auront obtenu ce qu’ils voulaient …

Parmi les conséquences directes de ce réchauffement, on compte évidemment les catastrophes naturelles impliquant des victimes humaines mais aussi le dérèglement du rythme biologique de la faune et de la flore planétaire. La carpe n’échappe pas à la règle et ceux qui ont repris la saison à l’heure vous le diront : en Belgique, suite aux conditions hivernales et printanières plus que clémentes, la fraie a débuté depuis une bonne semaine et donc, 1 mois plus tôt que prévu ! Comment vont se comporter les poissons nés plus tôt dans la saison ? Comment vont se comporter les autres espèces ? Si les jeunes naissent trop tôt, quels sont les risques par rapport aux prédateurs ?

Il est encore trop tôt pour mesurer le réel impact écologique/biologique qu’aura ce phénomène sur nos chers cyprinidés et leurs congénères, mais je pense que tout cela doit nous sensibiliser, nous autres carpistes, afin que nos terrains de jeux et leurs locataires ne deviennent pas un jour qu’un doux souvenir.



Eurotunnel
30 janvier, 2009, 15:36
Classé dans : Tourisme

shuttle.jpgIl est exploité par la compagnie Eurotunnel, laquelle transporte à bord de trains à grande vitesse tous les passagers, qu’ils soient en voiture, en bus ou en camion, de Calais/Coquelles à Folkestone et inversement.

Folkestone, ville charmante du Kent située à quelques kilomètres de Douvres, au Sud-est de la côte anglaise, est un lieu aux multiples attraits.

C’est aussi l’endroit à partir duquel l’accès à la France est le plus aisé, le plus rapide et le plus facile.

Jusqu’à 53 trains par jour circulent via le Tunnel sous la Manche, assurant ainsi, en toute sécurité, une liaison France-Angleterre en seulement 35 minutes sans aucune restriction de bagage ni de frais d’essence supplémentaires !



La vitamine C
27 janvier, 2009, 16:37
Classé dans : Savoir

vitamine01.jpg

La vitamine C, aussi connue sous le nom d’acide ascorbique, est probablement la vitamine la plus populaire, tout en étant la moins bien connue de toutes les vitamines. Le Prix Nobel Linus Pauling en a fait la championne toute catégorie (ce qui ne l’a pas empêché de mourir d’un cancer), aidé en cela par beaucoup de nutritionnistes mordus. La vitamine C est effectivement un élément nutritif fascinant et important, nécessaire à la vie humaine, même si une part de mythe l’entoure qui profite à toute l’industrie parapharmaceutique, pharmaceutique, diététique ou aux naturopathes, qui la préconisent pour toute sorte de maux (grippe, rhumes, états grippaux voire cancer), et la vendent par kilos usant de prétextes erronés et faux.

 

L’essentiel

 

Pour comprendre la vitamine C, nous avons d’abord besoin d’informations au sujet des vitamines en général. Le terme vitamine provient de la combinaison des mots vital et amine . Les vitamines sont des molécules organiques (contenant du carbone) qui fonctionnent principalement en tant que catalyseur des réactions dans le corps humain. Un catalyseur est une substance permettant une réaction chimique tout en utilisant moins d’énergie et moins de temps qu’il en faudrait dans des conditions normales. Si ces catalyseurs venaient à manquer, comme une carence en vitamine, les fonctions normales du corps seraient altérées et rendrait la personne carencée plus susceptible de contracter une maladie.

 

Les vitamines sont nécessaires au corps en quantités minuscules (centièmes de grammes la plupart des cas). Nous nous procurons des vitamines à partir de 3 sources :

  • La nourriture
  • Les boissons
  • Notre propre corps, la vitamine K vient d’une bactérie de nos intestins et la vitamine D est produite à l’aide des radiations ultraviolettes sur notre peau

Les vitamines sont aussi liposolubles et solubles dans l’eau. Les vitamines liposolubles sont les vitamines A, D, E et K. Ces vitamines s’accumulent dans les réserves de graisse de notre corps et dans le foie. Les vitamines liposolubles sont souvent toxiques lorsque prises en grande quantité. Les vitamines solubles dans l’eau sont la vitamine C et la vitamine B. Ces dernières, quand elles sont prises plus que nécessaire, sont rejetées dans l’urine et ne sont habituellement pas toxiques, toutes deux sont aussi emmagasinées dans le foie.

 

Il est intéressant de noter que la plupart des animaux produisent leur propre vitamine C. Les êtres humains, les primates et les cochons d’Inde ont perdu cette capacité. A cause de cette similitude avec l’homme, les cochons d’Inde ont été l’objet d’études pendant plusieurs années.

 

Pourquoi la vitamine C est-elle si importante ?

 

La vitamine C est importante pour tous les animaux, y compris les hommes, parce qu’elle est vitale à la production de collagène. Elle est aussi importante parce qu’elle aide à protéger les vitamines liposolubles A et E, ainsi que les acides gras, de l’oxydation. La vitamine C guérit et prévient du scorbut et peut être bénéfique dans le traitement de l’anémie due à une déficience en fer.

Le collagène, quant à lui, est une protéine, et est omniprésent dans le corps parce que c’est une fibre en abondance dans les tissus conjonctifs. Les tissus conjonctifs donnent sa forme au corps et renforcent nos organes. Il existe plusieurs types de collagène, 1- pour les tissus conjonctifs du crâne, des os, des dents, tendons, ligaments, fascia; 2- le cartilage; 3- tissus conjonctifs de nos organes (foie, rate, rein, etc.); 4, 5- La séparation entre les cellules épithéliale et endothéliale ainsi que les cellules du squelette et muscles, etc. La vitamine C est donc impliquée dans la formation du collagène. Lorsque le collagène est synthétisé il se produit une série complexe d’évènements dont certains ont lieu dans la cellule et d’autres à l’extérieur de la cellule. La vitamine C est active à l’ intérieur de la cellule où elle ajoute de l’hydrogène et de l’oxygène à deux acides aminés, la proline et la lysine. Cela aide à produire une molécule précurseur appelée procollagène qui est ensuite modifiée en collagène à l’extérieur de la cellule. Sans vitamine C, la formation du collagène est stoppée, causant toutes sortes de problèmes dans le corps.

 

Que se passe-t-il si vous manquez de vitamine C ?

 

Une déficience en vitamine C est cause de scorbut. Le scorbut est rare de nos jours excepté chez ceux qui boivent et dont l’alcool représente la principale source de calories. Le scorbut est caractérisé par un affaiblissement progressif, des gencives fragiles et congestionnées, la perte des dents, des articulations gonflées et sensibles et une tendance aux ecchymoses à la suite de la rupture de vaisseaux sanguins, une anémie, conséquence de ces hémorragies, l’accompagne souvent. C’est un médecin écossais, James Lind qui en 1753 recommanda de manger des légumes et des fruits mûrs pour prévenir le scorbut. La Navy britannique adopta son conseil 40 ans plus tard, les marins prenant du jus de citron vert lors des long voyages en mer pour éviter le scorbut.

Quelles sont les meilleures sources de vitamine C ?

 

La vitamine C est présente dans les agrumes tels que l’orange, le citron et le pamplemousse et dans les légumes comme les tomates, poivrons, pommes de terre et bien d’autres. La vitamine C est facilement altérée par la préparation de la nourriture quand les produits sont coupés, exposés à l’air, cuits, bouillis et passés dans l’eau. Cependant la quantité de vitamine C nécessaire au corps est largement suffisante dans la nourriture, même lorsque elle est cuisinée. La quantité nécessaire s’établit de 60 à 90 milligrammes par jour, les hommes devant en consommer un peu plus que les femmes et celui qui fume plus qu’un non fumeur d’environ 35 mg étant donné que le fait de fumer épuise les réserves de vitamine C dans le corps et est un catalyseur dans un processus endommageant les cellules. Par contre, seulement 5 à 7 mg par jour suffisent à prévenir du scorbut et un occidental en consomme en moyenne 72 mg par jour. Notons enfin que la vitamine C est aussi utilisée en tant que conservateur dans beaucoup de plats préparés ce qui représente une source encore plus importante d’apport.

 

La vitamine C peut-elle guérir du rhume, de la grippe ou du cancer ?

 

Le Prix Nobel Dr Linus Pauling, chimiste et physicien américain, déclara quelques mois avant sa mort (en avril 1994) qu’il prenait d’énormes doses de vitamine C pour guérir et prévenir du rhume, prolonger la vie des patients atteints d’un cancer en phase terminale ou d’autres maladies. Son hypothèse reposait sur le fait que comme l’homme est un des seuls animaux à ne pas pouvoir produire de vitamine C lui-même, il est nécessaire et vital de compenser ce défaut génétique de sa nature en se bourrant de mégadoses de vitamine C. Il calcula qu’un minimum de 10 à 12 grammes par jour était la quantité indispensable pour éviter une large gamme de maladies.

Des recherches plus récentes contredirent ses affirmations en indiquant que même si la consommation d’antioxydants comme la vitamine C peut prévenir ou freiner les dommages causés aux cellules avec l’âge, elles n’ont pas montré une quelconque efficacité de la vitamine C contre les maladies chroniques. La prise à hautes doses de vitamine C a seulement réduit, dans certains cas, la sévérité des symptômes au début d’un rhume à un degré assez modeste, cela dû à son effet antihistaminique. La vitamine C n’a jamais prouvé avoir un effet de prévention du rhume ni de la grippe, même lorsque prise à hautes doses. Ni en ce qui concerne le traitement des cancers. Une étude réalisée au sein de la clinique Mayo en double aveugle révéla que ceux qui reçurent de la vitamine C à très hautes doses allaient même encore plus mal que ceux qui prirent du placebo.

 

Que risque-t-on en la prenant à hautes doses ?

 

Certaines personnes croient que parce que la vitamine C est soluble dans l’eau, il n’est pas risqué d’en prendre de hautes doses. Au-delà de 2 grammes par jour, en plus d’une totale inutilité pour la santé, il y a un risque d’avoir la diarrhée, d’être atteint d’allergies ou de décalcification osseuse. Le mythe selon lequel la vitamine C serait un antioxydant n’est pas toujours vrai. Dans certains cas, elle agit effectivement comme un antioxydant mais comme un oxydant dans d’autres. Les antioxydants sont importants car ils inhibent les réactions chimiques avec l’oxygène ou les radicaux libres. Ces réactions (réactions d’oxydation) endommagent les cellules. La vitamine C n’agit en tant qu’antioxydant que dans certaines circonstances.

La vitamine C représente une part important de la nourriture aidant à une bonne santé, il ne s’agit pas d’une drogue miracle et peut causer de lourds dommages en cas d’abus. Une nourriture équilibrée et variée suffit à assurer l’apport de vitamine C nécessaire à la prévention du scorbut et à ses conséquences. Contrairement à ce qu’affirment naturopathes et autres charlatans, la forme et le tonus ne s’améliorent pas par l’absorption de vitamine C, mais la popularité du produit comme « vitamine tonus » aide énormément l’effet placebo à s’exprimer.



Tapis de réception
25 janvier, 2009, 16:55
Classé dans : Materiels carpe

tapisdereceptioncarpe.jpgCes deux accessoires font maintenant partie du matériel du carpiste. Le tapis sert à la manipulation des carpes dans de bonnes conditions. Le sac à carpe permet de conserver ses prises la nuit, ou au cours d’un enduro en attendant la pesée.

Tapis de réception C’est un tapis en mousse qui permet de déposer la carpe pour la décrocher sans la blesser sur le sol.

Il existe des modèles simples que l’on pose sur le sol, ou des modèles flottants qui permettent de réceptionner les carpes directement sur l’eau.

Sac de conservation

Certains pêcheur conservent leurs carpes pour les prendre en photo le jour venu. Mieux vaut utiliser un flash et les relâcher.

D’autres disent qu’il ne faut surtout pas relâcher une carpe, ça fait fuir les autres, alors il faut les garder jusqu’au moment de partir.

Quelque soit la qualité du sac, des précautions prises pour immergé le sac de conservation, il est certain que la carpe va être stressée (perte de mucus et d’écailles, nageoires abîmées). De plus ça fait un accessoire de plus à laver ! Il y a déjà l’épuisette à rincer.

Personnellement, je relâche mes prises immédiatement après les avoir peser et éventuellement photographier, si elles sont d’un poids honorable à mes yeux. Car je pêche pour mon plaisir, pas pour battre des records



Accessoires à pesée des carpes
25 janvier, 2009, 16:49
Classé dans : Materiels carpe

peson22kg1.jpgLes carpes doivent être manipulée rapidement, et sans risque. L’idéal pour la pesée est de posséder un sac prévu à cet effet. 

Pour peser vos gros poissons, utiliser un sac de pesée en tissu souple pour éviter de blesser les poissons. Le sac doit être mouillé avant de l’utiliser. Pesez votre poisson, prenez une photo et remettez le à l’eau doucement en favorisant son oxygénation par un léger mouvement de va et vient dans l’eau. N’oubliez pas de rincer votre sac sur place et de le laver chez vous, sinon gare à l’odeur ! 

J’en possède un, mais en fait je trouve plus simple et plus rapide de laisser le poisson dans l’épuisette.

Astuce : Je place le crochet de mon peson sous une branche de l’épuisette, je note le poids et j’enlève ensuite 1kg qui représente le poids de mon épuisette. Je gagne du temps, la carpe n’est pas manipulée, et j’ai un accessoire de moins à laver !

Peson

Le peson doit être gradué jusqu’à 20 ou 30kg (on peut toujours rêver !).

Rappel : il ne faut jamais accrocher le poisson par les ouies avec le crochet du peson !

Le crochet doit être passé dans le sac de pesée, ou à défaut dans les anses d’un sac plastique. Je préfère laisser le poisson dans l’épuisette,  je passe le crochet sous une branche de l’épuisette, je fais ma pesée, et je déduis le poids de l’épuisette (environ 1kg).


1...5678910

creaminigege |
Black Angel |
le petit baigneur du salagou |
Unblog.fr | Créer un blog | Annuaire | Signaler un abus | vivre et naviguer sur une p...
| RandoWF randonnées wallonie...
| isabelle91