Bienvenus carpistes

TRUITE fario
23 octobre, 2010, 19:08
Classé dans : POPULATION des rivieres

TRUITE fario

                     TRUITE fario Salmo trutta fario Linné, 1758

Présente depuis les torrents jusqu’aux rivières assez froides, elle a besoin d’une eau pure et oxygénée. Selon la nourriture dont elle dispose, elle peut mesurer 25 ou 60 cm. Elle fraie en hiver, en eau peu profonde.

C’est aussi : la truite sauvage, mouchetée, truite commune



VANDOISE
23 octobre, 2010, 19:04
Classé dans : POPULATION des rivieres

VANDOISE

                                   VANDOISE Leuciscus leuciscus (Linné, 1758)

Elle fréquente les mêmes eaux que le chevaine, mais aime vivre en groupe. Elle se nourrit d’insectes et de larves qu’elle peuvt trouver en surface ou sur le fond. Elle atteint 25 cm.

Autres noms : dard, aubour, coursille



VAIRON
23 octobre, 2010, 19:02
Classé dans : POPULATION des rivieres

VAIRON

                                 VAIRON Phoxinus phoxinus (Linné, 1758)

Petit poisson de 10 cm qui se trouve dans les eaux rapides ou les rivières bien oxygénées. Il est sensible à la pollution. Il vit en groupes et se reproduit en fin de printemps. Lors de ce frai, le mâle se pare de couleurs dignes des plus beaux poissons d’aquarium.

s’appelle également : arlequin, verdelet, garlèche



TRUITE arc en ciel
23 octobre, 2010, 17:37
Classé dans : POPULATION des rivieres

TRUITE arc en ciel

                    TRUITE arc en ciel Oncorhynchus mykiss (Walbaum, 1792)

Cette truite a été importée d’Amérique du Nord et s’est acclimatée dans nos régions parce que moins exigeante que la Fario, aussi bien sur la qualité de l’eau que sur sa température qu’elle supporte plus chaude. Elle dépasse les 5 kilos et peut vivre une quinzaine d’années.



TANCHE
23 octobre, 2010, 17:35
Classé dans : POPULATION des rivieres

TANCHE

                                    TANCHE Tinca tinca (Linné, 1758)

Poisson des eaux calmes, des étangs où l’oxygène est peu présent. Elle aime les plantes et les nénuphars. Elle se nourrit de végétation et de larves qu’elle cherche dans la vase. En période froide, elle hiberne envasée. Elle peut atteindre 3 ou 4 kilos. Le mâle se différencie de la femelle par ses nageoires pelvienne beaucoup plus larges et recourbées en forme de paume. La tanche dorée (ou tanche de Mongolie) est une forme d’élevage appréciée dans les bassins.

On l’appelle aussi : beurotte ou tinque



SPIRLIN
23 octobre, 2010, 17:34
Classé dans : POPULATION des rivieres

SPIRLIN

                           SPIRLIN Alburnoides bipunctatus (Bloch, 1782)

Appelé également Ablette de rivière, il ressemble beaucoup à sa cousine, si ce n’est cette ligne latérale très visible chez le spirlin. On le trouve dans les ruisseaux et les rivières rapides où il se nourrit d’insectes et de larves. Il ne dépasse guère 15 cm.

autres noms : ablette de rivière, baroche, religieuse



SILURE Glane
23 octobre, 2010, 17:32
Classé dans : POPULATION des rivieres

SILURE Glane

                              SILURE Glane  Silurus glanis Linné, 1758

Le silure est de plus en plus présent en Alsace et en Lorraine où il recherche les eaux profondes. Dès le soir, il se met en chasse, mangeant à l’occasion des poissons morts. C’est un poisson qui aime la chaleur et ne se reproduit qu’à une température de 20°C minimum. Il est célèbre pour ses dimensions record : 5 mètres et 300 kilos.



SANDRE
23 octobre, 2010, 17:30
Classé dans : POPULATION des rivieres

SANDRE

                            SANDRE Sander lucioperca (Linné, 1758)

Il nous est arrivé des pays de l’Est et s’est bien implanté dans nos régions où on le trouve dans les eaux courantes et lentes. Comme la perche, il vit et chasse en groupes, pour les plus jeunes exemplaires.

Il atteint 1 m et plus de 10 kilos.

On l’appelle également : perche-brochet, sandat



PERCHE arc en ciel
23 octobre, 2010, 17:29
Classé dans : POPULATION des rivieres

PERCHE arc en ciel

                          PERCHE arc en ciel Lepomis gibbosus (Linné, 1758)

Perche soleil ou calico-bass, cette perche importée d’Amérique du Nord, est considérée comme nuisible par la législation. Elle ne dépasse pas 20 cm, se plaît en eaux calmes et est appréciée en aquariums pour sa coloration exceptionnelle. Elle ne peut être remise à l’eau et son transport, vivante, est interdit.



ROTANGLE
23 octobre, 2010, 17:21
Classé dans : POPULATION des rivieres

ROTANGLE

                  ROTANGLE Scardinius erythrophthalmus (Linné, 1758)

S’écrit également Rotengle ; il affectionne les eaux calmes et bien plantées. Il ne connaît pas de période de repos en hiver, continuant à être très actif. Durant les périodes chaudes, il se tient près de la surface, se nourrissant d’insectes. Il atteint 1 kilo et s’hybride souvent avec le gardon. On reconnait le rotangle à sa bouche brune tournée vers le haut et à ses nageoires d’un rouge franc.

autres noms : sarre, rossard, evêque


12345...10

creaminigege |
Black Angel |
le petit baigneur du salagou |
Unblog.fr | Créer un blog | Annuaire | Signaler un abus | vivre et naviguer sur une p...
| RandoWF randonnées wallonie...
| isabelle91