Bienvenus carpistes

La Carpe
12 juin, 2009, 14:40
Classé dans : La carpe Milieu de vie

Christophe & Balu

Une femelle est généralement accompagnée de deux mâles ou plus, le frai proprement dit se déroule de façon énergique, de telle sorte que les éclaboussures et les claquements des poissons prés de la surface peuvent être audibles sur des distances considérables.

Elle pond environ 100 000 oeufs par kg de son poids. Les petits oeufs, de 1 mm de diamètre, d’un gris translucide, gonflent et deviennent poisseux au contact de l’eau; ils se fixent alors individuellement au milieu, quel qu’il soit, au dessus duquel les carpes fraient. L’éclosion a lieu au bout de 4 à 8 jours, selon la température de l’eau. Les larves nouvellement écloses disposant d’une membrane vitelline dans laquelle elles trouvent leur nourriture. Ces larves ont la faculté de s’accrocher à des plantes, ou bien elles se tiennent au fond, avant de flotter à la surface après deux ou trois jours, pour remplir leur vessie natatoire d’air. Elles peuvent alors nager librement et se nourrissent d’algues microscopiques, de rotifères et de puces d’eau.

SON ORIGINE

La Carpe (Cyprinus carpio): poisson appartenant à la famille des Cyprinidés. Elle est originaire d’Extrême-Orient.. La carpe a été introduite en France vraisemblablement par les Romains lors de l’occupation de la Gaule. Par la suite, elle est restée enclose dans les étangs construits par les moines du Moyen Age qui ont inventé la pisciculture, avant de s’en échapper et de coloniser toutes les eaux relativement lentes et profondes de notre pays.

SA DESCRIPTION

La Carpe peut dépasser un mètre de long et atteindre un poids de plus de 30kg. Son espérance de vie n’excède guère une vingtaine d’année. Comparée aux autres Cyprinidés la Carpe à une nageoire dorsale relativement longue. Toutes les carpes portent quatre barbillons caractéristiques: deux sur la lèvre supérieurs et deux aux commissures. La Carpe est dotée de cinq puissantes dents pharyngiennes. La forme de la carpe, naturellement fuselée et moyennement élevée, a été considérablement modifiée par la sélection en pisciculture ( capilliculture), notamment dans l’Est de la France et en Allemagne. La coloration est aussi très différente d’un spécimen à l’autre.

Il existe différentes variétés de Carpes :

La Carpe Commune, au corps entièrement couvert d’écailles (30 à 40 le long de la ligne latérale).

La Carpe Miroir, ne possédant que quelques grandes écailles réparties inégalement sur le dos, les flancs et la base des nageoires.

La Carpe Cuir, dont le corps est totalement dépourvu d’écailles.

La Carpe Koï ou Hi-goï, aux couleurs vives qui est élevée au Japon comme poisson d’ornement pour les bassins de jardins.

LA REPRODUCTION

Le frai a habituellement lieu de début mai à fin juin, et dépend avant tout de la température de l’eau (18-20°C).Tout permet d’affirmer que le frai se prolonge souvent sur une période de plusieurs jours, voire de plusieurs semaines. Les oeufs adhésifs sont en général libérés dans une eau peu profonde, sur des végétaux aquatiques.

Dans les étangs et les lacs profonds, sans hauts-fonds, on a vu des carpes s’approcher des rives pour frayer sur la végétation en surplomb, voire même sur des racines et branches fibreuses.

La croissance varie et dépend principalement de la quantité de nourriture disponible et de la température de l’eau, mais d’autres facteurs tels que la proportion d’oxygène entrent agilement en jeu. La maturité sexuelle est atteinte vers l’âge de 3 ou 4 ans.

SON ALIMENTATION

La carpe est omnivore, elle utilise leurs sens développés de l’odorat et du goût. Elles s’alimentent sur le fond des étangs et des lacs; parfois entre deux eaux et à la surface, et ce particulièrement lorsque la température de l’eau est trés élevée. Leur nourriture naturelle est principalement constituée de crustacés, de vers, de larves d’insectes, de protozoaires, de petits mollusques et de matières végétales telles que algues et graines de plantes aquatiques. On rapporte également la découverte de petits poissons dans l’estomac de carpes, mais on peut généralement penser que ceux-ci étaient morts au moment où la carpe les a avalés.

SON COMPORTEMENT

Les Carpes sont des poissons méfiants. Elles vivent en bancs dans les eaux calmes, étangs, rivières ou lacs. Les grosses carpes vivent solitaires ou en petits groupes de taille semblable. Elles apprécient les eaux ensoleillées à fond sablo-vaseux, riches en herbes aquatiques et obstacles naturels (troncs immergés…). Les bancs effectuent des parcours précis entre les zones de repos et les zones d’alimentation. Leurs trajets sont jalonnés de marsouinages et de sauts. En été, par grosse chaleur, l’activité des Carpes est surtout nocturne. En période de sécheresse, elles peuvent même s’enfouir dans la vase et survivre ainsi plusieurs semaines. En hiver, elles s’engourdissent, et se tiennent prés du fond. Elles passent en vie ralentie et ne sortent que de temps en temps pour s’alimenter un peu. Cependant, leur métabolisme étant ralenti leur alimentation est très réduite; mais il est possible de capturer de jolies carpes en hiver!

 



La carpe Milieu de vie
30 janvier, 2009, 18:11
Classé dans : La carpe Milieu de vie

carpe01.jpgLa carpe est originaire d′Asie Mineure et a ensuite étendu naturellement son aire de distribution vers les autres continents, sans doute à la fin de la période post-glaciaire (il y a +- 10.000 ans).

On pense que ce sont les Romains qui, à partir des territoires conquis en Asie Mineure, ont importé la carpe en Grèce d′abord, en Italie et en Gaule ensuite. Les poissons étaient introduits dans des bassins pour les faire grossir.

Plus tard, vers 800 PCN, l′Empereur Charlemagne exigea même que chaque fonctionnaire ait des étangs de pisciculture sur ses terres.

Mais, c′est surtout entre 1300 et 1500 PCN que l′exploitation des étangs et la pisciculture prirent leur essor. À cette époque, les monastères créèrent et exploitèrent de nombreux étangs de production de carpes pour les périodes de Carême, mais aussi parce que la production était plus importante que celle de la viande. En 1500, existaient en Europe occidentale, plus d′étangs qu′il en demeure aujourd′hui. Ces étangs permettaient une meilleure valorisation des sols que les prairies, d′autant qu′ils étaient construits dans des régions peu fertiles.

Par après, la carpe est introduite en Angleterre en 1514, elle apparaît au Danemark en 1560 et parvient à Saint-Pétersbourg en 1729.

Aujourd′hui, la carpe est un habitant typique des eaux chaudes et calmes ou à courant lent. Sauf en région montagneuse où elle ne parvient pas à s′acclimater aux torents frais, on la retrouve partout dans les fleuves, rivières, lacs et étangs.

Comportements

Les Carpes sont des poissons méfiants. Elles vivent en bancs dans les eaux calmes, étangs, rivières ou lacs. Poissons grégaires, elles vivent en troupes comportant des individus de taille semblable, mais les gros sujets âgés sont volontiers solitaires. Elles apprécient les eaux ensoleillées à fond sablo-vaseux, riches en herbes aquatiques et obstacles naturels (troncs immergés …)

Les bancs effectuent des parcours précis entre les zones de repos et les zones d′alimentation. Leurs trajets sont jalonnés de marsouinages et de sauts. En été, par grosse chaleur, l′activité des carpes est surtout nocturne. En hiver, elles s′engourdissent et se tiennent près du fond. Leur métabolisme ralentit et elles ne sortent que de temps en temps pour s′alimenter un peu …

Malgré ça, même si les plus belles prises se feront souvent en fin ou en début de saison, il est tout à fait possible de capturer de jolies carpes en hiver!

Comme poisson de pêche sportive, la carpe est un adversaire raffiné mais qui vient difficilement à l′appât, surtout en hiver. Mise au sec, elle est très passive mais vivace et supporte plusieurs heures à l′air libre ainsi que le transport en récipient humide.

Régime alimentaire

La carpe est omnivore, elle utilise ses sens développés de l′odorat et du goût. Elle s′alimente sur le fond des étangs et des lacs, parfois entre deux eaux et à la surface, et ce particulièrement lorsque la température de l’eau est très élevée. Sa nourriture naturelle est principalement constituée de crustacés, de vers, de larves d′insectes, de protozoaires, de petits mollusques et de matières végétales telles que algues et graines de plantes aquatiques. On rapporte également la découverte de petits poissons dans l′estomac de carpes, mais on peut généralement penser que ceux-ci étaient morts au moment où la carpe les a avalés.

La température joue un rôle important en ce qui concerne l’appétit de la carpe. Au dessous de 10º elle ne mange pas ou à peine. Pour la nourriture la température optimale est 20º. La carpe hiverne en bancs sur le fond, en des endroits profonds, libres de glace, et perd durant l’hiver de 5 à 15% de son poids. Elle est très résistante et tolère, comme le carassin, une eau pauvre en oxygène.

La croissance est variable et dépend avant tout de la nourriture. Dans les étangs à carpes avec nourriture naturelle et artificielle, le poids de 1 kg est atteint au bout de 2 à 3 ans.

Reproduction

La maturité sexuelle de la carpe dépend de sa taille et non de son âge. Généralement, les mâles l′atteignent entre 2 et 3 ans et les femelles entre 3 et 5ans, mais comme la croissance dépend également des conditions du milieu, on peut observer de légères variations d′un plan d′eau à l′autre.

La fraie dure de mai à juillet, quand l′eau atteint 18 º à 20º.

À cette époque, les mâles sont couverts de turbercules nuptiaux et la parade nuptiale est bruyante car plusieurs mâles se disputent une femelle.

La femelle pond 100.000 oeufs par kilo de son poids. L′incubation dure de 3 à 8 jours au bout desquels es oeufs sont déposés dans la végétation, en eaux peu profondes, afin que′ils restent exposés à la lumière.

Durant les premiers jours de leur vie, les alevins demeurent inertes et dissimulés parmi les plantes de bordure. Les carpillons ont, au départ, une croissance très rapide.

À noter qu′une carpe peut s′hybrider avec une autre variété de carpe, un carassin ou encore, un poisson rouge.

Réchauffement et reproduction de la carpe

A l’heure actuelle (15 avril 2007), plus personne ne peut ignorer le réchauffement de la planète. Tous les médias abordent ce sujet au quotidien, les politiques tentent de sensibiliser leurs citoyens et l’on a jamais autant entendu parler d’écologie qu’en cette période éléctorale (fédérales en Belgique et présidentielles en France).Il est à espérer que ce sujet gravissimme ne tombe pas aux oubliettes quand les principaux intéressés auront obtenu ce qu’ils voulaient …

Parmi les conséquences directes de ce réchauffement, on compte évidemment les catastrophes naturelles impliquant des victimes humaines mais aussi le dérèglement du rythme biologique de la faune et de la flore planétaire. La carpe n’échappe pas à la règle et ceux qui ont repris la saison à l’heure vous le diront : en Belgique, suite aux conditions hivernales et printanières plus que clémentes, la fraie a débuté depuis une bonne semaine et donc, 1 mois plus tôt que prévu ! Comment vont se comporter les poissons nés plus tôt dans la saison ? Comment vont se comporter les autres espèces ? Si les jeunes naissent trop tôt, quels sont les risques par rapport aux prédateurs ?

Il est encore trop tôt pour mesurer le réel impact écologique/biologique qu’aura ce phénomène sur nos chers cyprinidés et leurs congénères, mais je pense que tout cela doit nous sensibiliser, nous autres carpistes, afin que nos terrains de jeux et leurs locataires ne deviennent pas un jour qu’un doux souvenir.


creaminigege |
Black Angel |
le petit baigneur du salagou |
Unblog.fr | Créer un blog | Annuaire | Signaler un abus | vivre et naviguer sur une p...
| RandoWF randonnées wallonie...
| isabelle91